Informations pratiques

Une séance en 3 temps

1. Un temps d’échange

Vous m’expliquez la raison de votre venue. Ce temps d’échange me permet de regrouper toutes les informations qui me seront nécessaires afin de pouvoir vous proposer une approche adaptée à votre problématique. Cela me permettra d’établir un programme d’accompagnement spécifique, avec des séances personnalisées, sur-mesure, que je vous présenterai lors de la 2ème séance.

La durée d’un protocole de sophrologie est variable selon votre problématique et selon votre coopération. La sophrologie demande un entrainement et nécessite d’investir un peu de temps, pour en ressentir pleinement les bénéfices. Ce protocole est soumis à votre validation.

Au début de chaque séance, nous consacrerons un temps d’échange. Il est important car il permet de suivre votre progression entre chaque séance, de suivre l’avancée vers vos objectifs et de pouvoir réajuster le protocole si besoin. A titre indicatif, 5 à 10 séances peuvent être nécessaires pour vous accompagner vers le changement, expérimenter la méthode, la comprendre et l’intégrer progressivement dans la vie de tous les jours afin d’être autonome.

2. Un temps de pratique

La sophrologie se pratique principalement debout ou assis, guidé par la voix du sophrologue. Mais elle peut aussi se pratiquer allongée si c’est nécessaire pour le confort de la personne. Plusieurs techniques sont utilisées, des exercices de relaxation dynamique, de  relâchement musculaire par des mouvements doux et des contractions musculaires, auxquels s’ajoutent des exercices de respiration et de visualisation positive.

3. Un temps de restitution / débriefing

Pour clôturer la séance, un bilan verbal, tout aussi important que les 2 autres temps, sera nécessaire, afin que vous puissiez exprimer les différents phénomènes, les différents ressentis apparus lors de cette séance tant au niveau corporel que mental.
Pour les enfants, cette restitution se fait plus facilement par le biais du dessin.

 


Contre indication

Il n’existe aucune contre-indication à la pratique de la sophrologie. Cependant, cette méthode de relaxation n’est pas adaptée en cas de troubles psychiatriques graves.

La sophrologie ne peut se substituer à un traitement thérapeutique, mais elle peut en augmenter l’efficacité

Certaines difficultés peuvent nécessiter un avis médical ou un suivi psychologique auxquels la pratique de la Sophrologie ne saurait en aucun cas se substituer.

 


Ethique et déontologie du sophrologue

Votre sophrologue adhère au code de déontologie de la chambre syndicale de sophrologie, qui définit les règles essentielles, telles que le respect de la confidentialité et de la législation en vigueur.


 

Partager cet article